Mieux manger

Dans le futur, on cultivera des pommes de terre martiennes

Dans le film Seul sur Mars, l’astronaute-botaniste Mark Watney, interprété par Matt Damon, s’essaie à la culture de patates sur la planète rouge. Vous avez cru à une fantaisie de scénariste ? Eh bien figurez-vous que la réalité dépasse presque la fiction : la NASA elle-même prend la culture de pommes de terre extraterrestres très au sérieux.

En janvier dernier, elle a ainsi dépêché une équipe de recherche au Pérou. Travaillant en étroite collaboration avec le Centre international de la pomme de terre, la NASA a choisi d’établir son champ de pommes de terres pilotes à Lima, et d’utiliser les sables du désert d’Atacama. Ces derniers présentent en effet le plus de similarités environnementales avec le sol et la surface de Mars. Près d’une centaine de variétés de pommes de terres (dont 40 proviennent des Andes, lieu de naissance de la pomme de terre) ont ainsi été choisies et soumises à une batterie de tests pour savoir quels spécimens sont les plus résistants à l’extrême sécheresse des sols martiens.

Nasa-Pdt-Mars-2

Vous vous demanderez peut-être : pourquoi choisir des pommes de terre ? C’est simple : tout d’abord, la pomme de terre est un légume résilient et costaud. Elle peut pousser dans des environnements aux conditions atmosphériques extrêmes, comme à 4700 m d’altitude. La pomme de terre est aussi remplie de nutriments tels que le zinc, la vitamine C, des protéines ou des hydrates de carbones : elle représente en moyenne dix pour cent des apports alimentaires nécessaires aux humains. Cela en fait donc une candidate de premier choix pour être envoyée un jour sur Mars.

Avec toutes ces qualités, il est possible que de la pomme de terre ou de l’Homme, ce soit le petit tubercule qui colonise le premier Mars… et séduise ses habitants. Qui sait, dans les films hollywoodiens du futur, les Martiens délaisseront peut-être leurs gelées vertes pour des gratins dauphinois ou des frites maison.

Laissez un commentaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Brasseries-Kronenbourg

« Cradle to cradle », le mouvement perpétuel de la matière

Lire l'article
648x0

Nantes Food Forum : bilan d’un nouveau rendez-vous culinaire

Lire l'article
Crédit : Wormwool/Flickr CC

Un champ de patates sur son balcon ?

Lire l'article