Mieux produire

DigitalFoodLab veut accélérer la FoodTech

Trois questions à Matthieu Vincent, cofondateur de DigitalFoodLab, spécialiste de la FoodTech qui compte bien faire fructifier le secteur.

Qu’est-ce que la FoodTech ?

La FoodTech regroupe toutes les entreprises qui touchent à l’alimentaire, de la fourche à la fourchette, et qui propose de nouveaux process, de nouvelles technologies, de nouveaux marchés… Nous proposons une catégorisation du secteur, depuis la production agricole avec l’AgTech, au labo avec la food Science, et jusqu’à l’assiette avec le coaching, le delivery, les médias et le food service.

digitalfoodlab-030613-le-projet-4-638

Pourquoi avez-vous lancé DigitalFoodLab ?

Il y a six ans, j’ai cofondé We Cook. Une start-up qui propose des menus adaptés en fonction des besoins, des contraintes et des envies de chacun. A l’époque, il n’y avait pas d’événements autour de la FoodTech. Il y a trois ans, avec mes associés, nous avons proposé un événement, le Digital Food Club. Il s’agissait d’une soirée avec des pitchs de start-up du secteur, des interventions d’experts, et du networking autour de dégustations. Depuis un an, nous nous consacrons entièrement à DigitalFoodLab et son activité d’accompagnement des grands comptes, des start-up et des investisseurs. L’idée est de donner de la visibilité aux start-up et de permettre à chacun de s’adapter au travail et au rythme de l’autre. L’autre objectif est d’accélérer la FoodTech.

wecook

Quelles sont les tendances de la FoodTech ?

La FoodTech est à la mode. On voit clairement une évolution des attentes des consommateurs qui veulent de meilleurs aliments dans leurs assiettes. Meilleurs sur tous les points : meilleure qualité nutritionnelle, meilleurs pour l’environnement, moins chers…

Le modèle industriel actuel, qui produit par exemple des yaourts en quantité, n’est plus adapté aux attentes et c’est pour cette raison que les nouvelles marques fonctionnent très bien auprès des consommateurs. Nous sommes en train de passer d’un mode de consommation plutôt homogène (le supermarché), vers des modes de consommation, des envies, des attentes différentes et multiples.

digitalfoodlab-03062013-le-numrique-peutil-nous-aider-mieux-manger-8-638

La France est en retard par rapport à d’autres pays sur certains domaines, comme la food science, c’est-à-dire les nouveaux produits agroalimentaires, les protéines végétales, les insectes… C’est un retard qui est en train de se combler. D’autres secteurs arrivent à maturité, comme le delivery. Il n’y a pas saturation de secteur, mais les investissements ralentissent. Le marché en croissance actuellement est l’AgTech avec l’agriculture de précision, le ferme management…

Il y a une vraie opportunité : la France peut devenir leader mondial de la FoodTech car nous avons l’avantage d’avoir des champions de l’agroalimentaire, des champions de la distribution. Des entreprises comme Danone ou Carrefour peuvent accompagner le développement de l’écosystème.

 

Laissez un commentaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

18033085_1265834646868651_314563530112718038_n

Le Frigo Jaune : la fin du gaspillage alimentaire en entreprise ?

Lire l'article
Bioéconomie

La bioéconomie va-t-elle changer le monde ?

Lire l'article
Capture d’écran 2017-04-26 à 13.47.07

Une exposition qui donne la patate !

Lire l'article