Mieux vivre

Open Food Facts : s’informer librement et intelligemment sur les ingrédients !

“Dis-moi ce que tu manges et je te dirai qui tu es”, disait l’adage. L’application “Open food facts” le détourne et fait sien le dicton : “Dis-moi de quoi sont fait les aliments, pour savoir si je les mange.”

Créée en 2012 par le Français Stéphane Gigandet et lancée à l’occasion du “Food Revolution Day” organisé par le chef star britannique Jamie Oliver, “Open Food Facts” est une base de données collaborative sur les produits alimentaires. C’est aussi un projet militant en “open source”, qui considère que l’information se doit d’être un bien public, accessible à tous. Ainsi, toutes les données sont sous licence libre et chaque membre de la communauté “Open Food Facts” participe activement à la modification, l’ajout et rectification de l’information,  sous le format d’un wiki. C’est pourquoi le projet se voit souvent comparer au Wikipedia de l’alimentaire.

En trois années d’existence, “Open Food Facts” a accumulé un volume conséquent de fiches produit. En 2015, la plate-forme référençait plus de 58 000 produits, dont 39 000 pour le marché français. Dans Open Food Facts, chaque produit, dont on peut scanner le code-barre à l’aide de son smartphone via une application, a une dénomination générique. On y retrouve des informations concernant la quantité, le conditionnement (carton ou surgelé par exemple), la marque, les lieux de fabrication et/ou de transformation, la liste des ingrédients et les traces éventuelles d’allergènes, les additifs alimentaires et les informations nutritionnelles.

Qui sait, l’application pourra peut-être se muer en capteur intelligent ou en couvert connecté ?

Chaque profil de produit alimentaire est doté d’une note nutritionnelle, établie en fonction d’un système de notation mis en place par Serge Hercberg, épidémiologiste de la nutrition : les produits, en fonction de leurs ingrédients, sont notés de Aà Es. Une signalétique qui permet aux utilisateurs d’en identifier rapidement les apports nutritionnels.

À l’heure de l’adoption massive des objets connectés, “Open Food Facts” va sans aucun doute être un outil courtisé pour d’autres applications ou usages. Qui sait, l’application pourra peut-être se muer en capteur intelligent ou en couvert connecté ? Car après avoir remporté en 2015 le OKFN Award 2015 de la prestigieuse Open Knowledge Foundation, il semble que le projet ait ouvert la voie à des initiatives similaires. La start-up Kwalito propose ainsi aux allergiques, aux femmes enceintes ou à ceux qui ont un régime strict d’utiliser leur application afin de mieux choisir les produits alimentaires qu’ils consomment. À croire que le “manger mieux” passionne les start-ups françaises… Cocorico !

Laissez un commentaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Brasseries-Kronenbourg

« Cradle to cradle », le mouvement perpétuel de la matière

Lire l'article
648x0

Nantes Food Forum : bilan d’un nouveau rendez-vous culinaire

Lire l'article
Crédit : Wormwool/Flickr CC

Un champ de patates sur son balcon ?

Lire l'article