Mieux vivre

The Freedom Bakery, ou les promesses du social food business

En Écosse, certains font du pain “libre” derrière les barreaux. Kezaco ? Traduisez : du pain fabriqué à “The Freedom Bakery”, soit la Boulangerie de la Liberté.

La réinsertion par l’artisanat

Cette entreprise sociale établie à quelques kilomètres de Glasgow et se distingue des boulangeries traditionnelles : elle emploie des prisonniers afin qu’ils se forment à l’artisanat, pour préparer au mieux leur réinsertion professionnelle à la sortie de l’établissement pénitentiaire. Créée en 2015 par Matt Fountain, un sociologue qui a préféré fonder son entreprise plutôt que de faire son doctorat à Oxford University, la Freedom Bakery a vu le jour après  18 mois de négociation avec le système carcéral écossais. Elle est la première entreprise sociale établie à la Loss Moss Prison. Et, fait historique, elle est aussi la première boulangerie écossaise à fonctionner derrière les barreaux.

freedombakeryfounder

Cette boulangerie atypique emploie actuellement six apprentis et distribue ses produits dans plus d’une dizaine de cafés de Glasgow. La production se fait dans les contraintes horaires de la prison — la fabrication commence après 8h30 du matin, et non à 4h30 comme dans les boulangeries traditionnelles — et avoisine les 500 miches de pain par semaine. Le but de l’entreprise est clair : il s’agit de donner aux apprentis un bagage de connaissances pratiques qu’ils pourront mettre à profit une fois sortis de prison, afin de prévenir les risques de récidives dans une société où la case prison reste un fort stigmate.

Centre de réhabilitation de San Patrigano

Centre de réhabilitation de San Patrigano

Vers un changement social militant

La “Freedom Bakery” n’est pas la seule initiative de ce genre. Elle s’inspire d’ailleurs du projet italien San Patrignano, qui offre aux jeunes sortis de prison un logement ainsi qu’une formation dans divers domaines. Elle n’est pas non plus très éloignée du projet de la Luminary Bakery, basée dans l’est londonien, et qui offre aux femmes issues de milieux précaires ou qui veulent se reconvertir après la prostitution une formation payée en artisanat boulanger et pâtissier.

Luminary Bakery

Luminary Bakery

La Freedom Bakery accompagne donc un mouvement de fond qui veut faire de  l’entreprise une partie prenante du changement social militant. Et elle ne compte pas s’arrêter là : l’entreprise sociale voit grand et espère ouvrir un deuxième local en-dehors des prisons, peut-être pour y permettre la réinsertion sociale d’autres populations marginalisées. Elle a d’ailleurs commencé une campagne de levée de fonds sur internet en avril dernier. Comme le rapporte Matt Fountain sur le site de la Freedom Bakery, il existe “une multitude de libertés qui aspirent à être délivrées.”

Laissez un commentaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

edible-fruit-spray

Lutter contre le gaspillage alimentaire grâce… aux végétaux

Lire l'article
seaweed-557178_1280

La spiruline, le super aliment qui a de l’avenir

Lire l'article
foodtech-smartphone-assiette-lentreprise_5371093

La Food Tech à la table du CES

Lire l'article