Mieux vivre

Un droit à l’alimentation est-il possible ?

Pour lutter contre la pauvreté et la malnutrition, le gouvernement écossais envisage d’inscrire dans ses textes de loi un droit à l’alimentation.

La santé passe par l’assiette. Cette maxime se confronte à la réalité : se nourrir correctement est parfois délicat pour les populations les plus fragiles. Depuis 1960, le panier alimentaire pèse de moins en moins lourd dans le budget des ménages. Et lorsque les revenus sont modestes, ce poste de dépenses sert bien souvent de variable d’ajustement. Moins de produits frais et de protéines se retrouvent dans l’assiette au profit d’aliments plus abordables comme les pâtes. Pour lutter contre l’insécurité alimentaire, l’Ecosse envisage d’inscrire dans ses textes de loi un droit à l’alimentation.

gettyimages-497664131

Le rapport* « Dignity. Ending hunger together in Scotland » de l’Independant Working Group on Food Poverty de juin 2016 a attiré l’attention des pouvoirs publics. Il recommande au gouvernement écossais de se pencher sur un « droit à l’alimentation ». Une idée qui semble intéresser la secrétaire aux égalités Angela Constance. Selon elle, « personne ne devrait compter sur l’approvisionnement alimentaire d’urgence dans un pays aussi prospère que l’Ecosse ».

Quelles sont les causes de la malnutrition ?

En 2015, une explosion du nombre de personnes faisant régulièrement appel à des dispositifs d’aide alimentaire d’urgence est constatée. Selon l’Office National britannique des Statistiques (ONS), la ville de Glasgow détient l’espérance de vie la plus faible du pays, 62 ans. Or, une bonne alimentation participe à la bonne santé des enfants et des adultes.

La ville de Glasgow détient l’espérance de vie la plus faible du pays, 62 ans.

De faibles revenus, une instabilité professionnelle ainsi que l’augmentation des loyers et de la facture énergétique sont autant de facteurs qui ne permettent pas à un ménage précaire de s’alimenter en quantité et en qualité suffisante.

Qu’entend-on par « droit à l’alimentation » ?

Le rapport* « Dignity. Ending hunger together in Scotland » met en avant le fait que de nombreux pays s’efforcent d’améliorer l’accès à l’alimentation. L’Allemagne calcule par exemple le montant minimum nécessaire pour vivre dans la dignité et avoir une alimentation suffisante en quantité et qualité.

report-on-tackling-food-poverty

Comme le rappelle le groupe de travail, le droit à une alimentation adéquate est déjà inscrit dans l’article 11 de l’International Covenant on Economic Social and Cultural Rights (ICESCR) de 1966, signé par l’Ecosse en 1976.

Le devoir de s’assurer que chaque individus a un accès sûre à une alimentation abordable et adaptée.

Ajouter ce droit à la législation nationale ne permettra certainement pas d’éradiquer la malnutrition, « comme la législation sur les sans domicile fixe n’a pas éradiqué le problème des sans domicile », rappelle le rapport. En revanche, l’idée est d’imposer au gouvernement écossais et aux pouvoirs publics « le devoir de s’assurer que chaque individus a un accès sûre à une alimentation abordable et adaptée ».

Les solutions à mettre en place

Pour permettre à chacun d’avoir accès à une alimentation saine, équilibrée et abordable, le rapport propose plusieurs solutions, en parallèle de l’inscription dans la loi un droit à l’alimentation. Il est ainsi proposé d’établir un rapport bi-annuel de la fréquentation des banques alimentaires, comme le fait le Canada ; de mesurer et analyser les revenus de la population, le chômage, l’évolution de la pauvreté ; de calculer les variations des prix et des taxes.

La secrétaire aux égalités Angela Constance a déclaré vouloir étudier les différentes options proposées par le rapport, dont l’inscription dans la loi d’un droit à l’alimentation, ainsi que les initiatives privées mises en place pour venir en aide aux plus pauvres.

 

*Le rapport « Dignity. Ending hunger together in Scotland » de l’Independant Working Group on Food Poverty de juin 2016 : http://www.gov.scot/Resource/0050/00502395.pdf

Laissez un commentaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

29df0a1fe5_50035717_pomme-terre-dr

La pomme de terre comme vous ne l’avez jamais vue

Lire l'article
Glanage5

Glanage 2.0 : quand le numérique la joue anti-gaspi

Lire l'article
ecole lakanal

À Roubaix, le zéro déchet s’apprend dès le plus jeune âge !

Lire l'article