Mieux produire

Une nouvelle génération d’agriculteurs

Le métier d’agriculteur s’est transformé ces vingt dernières années : exploitations plus grandes, ultra spécialisation, normes de plus en plus strictes… Autant d’éléments qui nécessitent de la part des jeunes agriculteurs d’être des chefs d’entreprises à part entière. L’Etat et certaines entreprises s’engagent pour faciliter et accompagner l’installation d’une nouvelle génération sur les exploitations.

En cinquante ans, la France a perdu plus de trois millions d’agriculteurs. Ils étaient quatre millions en 1963, ils n’étaient plus que 855 000 au dernier recensement de 2013. Le nombre d’exploitation a suivi la même tendance avec plus de 2 millions en 1963 contre moins de 500 000 en 2013. Plus inquiétant, il y avait en 2013 plus de chefs d’exploitation de plus de 80 ans (9 500) que de moins de 25 ans (6 400). Le secteur peine à se renouveler : le taux de remplacement des départs ne s’établit qu’à 74 %.

Afin de contrer cette tendance, l’Etat a mis en place des aides à l’installation des jeunes agriculteurs. La dotation jeunes agriculteurs (DJA) par exemple permet aux exploitants de 18 à 40 ans de bénéficier d’un coup de pouce d’une moyenne de 15 000 euros à l’installation. Les entreprises de l’agro-alimentaire mettent également en place des dispositifs pour accompagner les jeunes producteurs.

05086_342

En effet, le métier a profondément changé. Autrefois purs producteurs, les agriculteurs sont aujourd’hui acteurs des transformations de la société : les consommateurs souhaitent connaître l’origine, la composition et l’impact environnemental des aliments qu’ils achètent. Les agriculteurs, véritables chefs d’entreprises, s’adaptent aux évolutions de la demande et en sont parfois à l’origine. Durable, éthique, respectueuse des animaux, des sols et des saisons, l’agriculture répond aux exigences de qualité et de traçabilité actuelles.

« Établir des relations de long terme permet aux jeunes agriculteurs de se projeter en début de carrière et de leur donner de la visibilité sur leur production. »

Depuis 2014, McDonald’s France, en collaboration avec ses principaux fournisseurs dont McCain, accompagne chaque année une vingtaine de jeunes agriculteurs et éleveurs de poulet, bœuf, blé, pomme de terre et salade. Cet accompagnement prend la forme de sessions de deux jours, autour des enjeux de qualité, sécurité sanitaire et alimentaire, environnementaux et économiques, qui permettent aux jeunes agriculteurs installés d’échanger entre eux mais également avec tous les acteurs de leur filière. Trois promotions d’une vingtaine d’agriculteurs chacune ont déjà participé aux cinq sessions réparties sur une année, de février à février, d’un salon de l’agriculture à l’autre.

Jeanne Zeller, ingénieure filières agricoles chez McDonald’s France, explique : «  ce programme permet notamment aux agriculteurs, premier maillon des filières, de découvrir comment l’ensemble de la chaîne fonctionne du champ au consommateur ». Ouvrir les portes des usines montre aux agriculteurs où vont leurs produits. Cette vision globale est essentielle pour mieux comprendre les cahiers des charges exigeants à chaque étape de la transformation, mais également pour mieux appréhender les défis auxquels ils doivent faire face. Hubert Darras, jeune producteur candidat de la deuxième promotion, revient sur son expérience : « Un des moments clés de ce programme a été pour moi la visite de l’usine McCain de Matougues en Juin. C’était assez surprenant de visiter l’usine McCain accompagné d’un collaborateur McDonald’s et d’autres jeunes agriculteurs. Durant cette session, ce qui m’a le plus intéressé est d’avoir eu une vue d’ensemble de la filière, du début du processus de production jusqu’à la frite. »

Afin de toucher un plus grand nombre d’agriculteurs, cette année, le programme propose une nouvelle formule : pour se rapprocher des agriculteurs plusieurs phases de pré-sélection se dérouleront en parallèle à Reims, Lyon, Rennes, Orléans et Toulouse. Cette première session de deux jours permettra d’aller à la rencontre d’une centaine de jeunes agriculteurs en région. Durant cette session, des acteurs des filières, des fournisseurs, des responsables de McDonald’s et des experts interviendront et répondront aux questions des producteurs. Une seconde phase permettra à 25 agriculteurs, sélectionnés par un jury, d’aller plus loin avec deux sessions complémentaires. La possibilité de rejoindre les filières d’approvisionnement de McDonald’s via la contractualisation sera proposée aux jeunes agriculteurs qui le souhaitent et qui remplissent les critères nécessaires.

L’idée est de renforcer la relation entre chaque maillon de la filière et la capacité de réponse aux attentes sociétales. Pour Jeanne Zeller, « établir des relations de long terme permet aux jeunes agriculteurs de se projeter en début de carrière et de leur donner de la visibilité sur leur production. »

Les recrutements de la promotion 4 viennent de démarrer. Plus d’informations sur le site : http://www.mcdonalds-programmejeunesagriculteurs.fr/

Laissez un commentaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Capture d’écran 2017-04-26 à 13.47.07

Une exposition qui donne la patate !

Lire l'article
paack2

La révolution durable du packaging

Lire l'article
Screen-Shot-2016-10-21-at-15.03.46

DigitalFoodLab veut accélérer la FoodTech

Lire l'article